Feu d’artifice : 5 astuces pour réussir vos photos du 14 juillet

https://youtu.be/e1n-SR1NVJc

Comment photographier un feu d’artifice

A l’approche du 14 juillet, voici un cours de photo pour apprendre à photographier un feu d’artifice. Le principe est simple et la mise en oeuvre est très facile si vous respectez bien les 5 conseil suivants. Si vous débutez, commencez par mes cours sur les bases de la photo, cliquez ici.

 

La technique pour photographier un feu d’artifice

Le principe reste exactement le même que pour réaliser un lightpainting. Pour enregistrer les gerbes de feu et de flammes, vous devez utilisez un appareil photo entièrement débrayable en manuel et réaliser une pose longue dans l’obscurité.

Contraitrement au lightpainting ce n’est pas vous qui allez dessiner avec la lumière. Ce sont les artificiers qui s’en chargeront à votre place. Aussi, veillez à toujours bien respecter les consignes de sécurité qui vous seront donnée, notamment en évitant de vous approcher de trop près. Installez-vous en un lieu qui vous donne une vue d’ensemble et qui soit loin de toute source de lumière.

Pour enregistrer un feu d’artifice, on commence par plonger l’appareil photo dans l’obscurité. Ceci afin que plus aucune lumière ne lui parvienne. Puis, dès que le feu d’artifice est tiré,  vous allez ouvrir l’obturateur durant un long temps de pose. Le capteur enregistra ainsi la trainée de lumière colorée.

Mais pour que cela fonctionne il faut que plusieurs conditions soient réunies :

Feu-d-artifice-14-juillet-01

1 – Choisissez un emplacement dégagé

Renseignez-vous sur l’emplacement d’où sera tiré le feu d’artifice et trouvez un point de vue dégagé sur le pas de tir.

Le public se rassemble souvent très tôt afin d’avoir une bonne place. Faites de même. Repérez les lieux possibles et assurez-vous que la place sera libre. Les feux d’artifice sont généralement l’occasion d’attroupements ce qui ne facilite pas la prise de vues. Il vous faudra trouver un lieu avec une vue suffisamment dégagée pour que le feu d’artifice soit visible sans que personne ne passe devant l’objectif.

Attention à la pollution lumineuse

Vous allez enregistrer des taches de lumières sur de longs temps de pose. Pour que les gerbes de couleur se détachent parfaitement sur fond noir, veillez à vous placer dans le l’obscurité la plus complète possible. Si vous installez votre appareil photo sous la lumière d’un lampadaire, votre capteur enregistrera le halo de la lumière de l’éclairage public. C’est la looze !

2 – Utilisez un trépied

Utiliser un trépied est indispensable. Vous photographiez une trace de lumière dans  la durée. Si votre appareil photo n’est pas parfaitement immobile durant la prise de vues, vous obtiendrez le même résultat que si on vous secouait comme un prunier pendant que vous essayez d’écrire sur une feuille de papier. Tout sera flou !

Vous devez  positionner votre appareil photo sur un trépied stable. Si vous n’avez pas de trépied, vous pouvez croiser les doigts mais ne faites pas brûler  un cierge à côté de votre appareil mais ce sera aussi inefficace que contreproductif : ça pourrira votre image (voir Astuce N°1 sur la pollution lumineuse).

Faites plutôt en sorte que votre boitier reste parfaitement  immobile durant toute la prise de vues : posez le sur un muret ou calez-le bien pour qu’il ne bouge plus d’un millimètre. Attention, il ne doit pas être “à peu près stable”, il doit être “complètement immobile”. Le gardez dans vos mains sans bouger ne sera pas suffisant. Et ce même si vous vous êtes gavé de bêtabloquants ou de “cigarettes-qui-font-rire-et-qui-rendent-tout-mou” : c’est mauvais pour la santé et vous aurez les yeux tout rouge (voir encore une fois l’Astuce N°1 sur la pollution lumineuse).

Pour éviter les petits tremblement que vous pouvez faire lors du déclenchement, vous pouvez également utiliser le déclencheur à retardement ou mieux, une télécommande. Le déclencheur à retardement peut affaitement faire l’affaire mais il aura toutefois l’inconvénient d’être moins réactif que le déclencheur à distance (et ben oui, puisqu’il est “à retardement” !).

3 – Faites la mise au point manuellement

Dans l’obscurité, l’autofocus risque de ne pas trouver suffisamment de points de repères pour  effectuer la mise an point. Résultat : l’autofocus risque de patiner. Faites la mise au point manuellement. Vous pouvez vous aider de la visée par l’écran, le Live view, pour ajuster la netteté au point de départ du lancement du feu d’artifice (Voir vidéo ci-jointe sur la mise au point en Live View)

La mise au point est une question de distance : prenez comme point de repère le lieu où sera tiré le feu d’artifice et faites la mise au point à cet endroit. Si vous n’avez pas de repères au sol, attendez les premières salves pour ajuster manuellement la mise au point.

Elargissez la zone de netteté en augmentant la profondeur de champ

Pour augmenter la zone de netteté, vous utiliserez également une ouverture de diaphragme relativement fermée qui augmentera la profondeur de champ : f/8 ou plus.

 

http://youtu.be/XVPkcbWYPCc

 

4 – Utilisez une sensibilité ISO basse

Lorsque l’on photographie en basse lumière, on peut être tenté d’augmenter la sensibilité ISO pour réduire les besoins en lumière du capteur. N’en faites rien.

Si l’on augmente la sensibilité ISO, c’est généralement pour disposer d’une vitesse d’obturation plus rapide et ainsi éviter les flous de bouger et les flous de mouvement. Or, si vous utilisez un trépied : vous n’aurez pas de flou de bouger.

De plus, vous cherchez à photographier les gerbes de couleur du feu d’artifice dans la durée. Il vous faut donc une vitesse très lente de plusieurs secondes. Vous n’avez donc pas besoin de réduire le temps d’exposition. Au contraire !

5 – Choisissez une vitesse lente

Pour enregistrer la trace d’une gerbe de couleur sur le capteur, il vous faudra choisir une vitesse d’obturation très longue. Plusieurs secondes d’exposition seront nécessaires. Utilisez les réglages de base proposés ci-dessous pour commencer et ajustez le temps d’exposition selon le rendu souhaité.

Astuces :

  • Si les trainées de lumières sont trop courtes : allongez le temps d’exposition.
  • Si les trainées sont bien formées mais qu’elles sont surexposées : abaissez la sensibilité ISO ou utilisez une ouverture de diaphragme plus fermée.

Feu-d-artifice-14-juillet

Le matériel pour photographier un feu d’artifice

[list type=”settings”]

[list_item]Appareil photo, de préférence un reflex[/list_item]

[list_item]Objectif grand angle[/list_item]

[list_item]Trépied et télécommande[/list_item]

[list_item]Lampe de poche pour ne pas se gaufrer en marchant dans le noir[/list_item]

[/list]

La technique :

Posez l’appareil photo sur trépied et cadrez

Enlevez l’autofocus et faites la mise au point en mode Manuel

Réglez l’appareil sur le programme d’exposition Manuel (Mode M)

Vous pouvez utiliser une sensibilité ISO relativement basse (100, 200, 400) car vous travaillez sur trépied

Choisissez un diaphragme assez fermé, pour augmenter votre profondeur de champs (f:8 et plus)

Choisissez une vitesse lente de 8, 15 ou 30 secondes

Attendez que le feu d’artifice commence puis déclenchez

Base de réglages : programme M, 100 ISO, 10″ à f/8

 

A propos de l'auteur

41 réflexions sur “Feu d’artifice : 5 astuces pour réussir vos photos du 14 juillet”

  1. @Alex : Il nous faut juste un beau point de vue sur Montjuzet…

    @Jean Michel : C’est en effet le même principe pour les photo d’orage à celui près que l’orage est moins prévisible. Il y a aussi des précautions à prendre quand ont photographie un orage. Ce pourrait être l’objet d’un autre cours du mercredi.

    Est ce que tu fais régulièrement des photos d’orage Jean Michel ?

  2. bonjour
    on peu également placer devant l’objectif un carton noir
    puis le retirer à l’éclatement de chaque bombe
    tout ceci avec un temps de pose assez long
    3 /4 /5 bombes au choix pour le rendu
    intéressant je pense
    résultat surprenant

  3. Bonjour Alain,
    En effet, c’est une technique qui fonctionne. C’est le même principe qu’une multi exposition.
    Il faut juste veiller à ce que l’appareil photo soit bien dans le noir complet et empêcher toute lumière de rentrer dans l’objectif entre deux expositions pour éviter les lumières parasites.

  4. Avec une télécommande, le mode bulb est très utile, on appuie une fois pour déclencher la prise de vue et une seconde fois pour la stopper. Ça évite d’avoir trop ou trop peu de gerbes dans l’image, et l’ouverture à f/8 c’est bien quand on prend de près, sur un point éloigné pour les vues d’ensemble je suis plus autour de f/5.6 et de très près autour de f/ 9 à 11. Quant au flou de bougé, quand on n’a rien sous la main, on joue de réflexes, on se cale contre un mur, on bloque sa respiration et on shoote à 1/16s sans stabilisation qui fait que du flou. Ça marche, mais on a juste un peu plus de déchet et on n’a pas tout perdu à cause du trépied laissé à la maison

  5. J’ai essayé les feux d’artifice pour le 14 juillet et effectivement ce cours m’a aidé ! Je vais essayé la technique du carton noir dont vous parlez, a quand la possibilité de faire pause sur le capteur pendant un BULB, ça serait intéressant !

    Les constructeurs pourraient y penser !

  6. Bonjour,

    Pouvez-vous ré-expliquer l’astuce du carton noir et du BULB svp ? Je vais shooter mon premier feu d’artifice donc si je peux m’armer de plusieurs conseils ça serait top !!

    Merci beaucoup !!

  7. Bonjour Robin :

    – Il faut prendre un carton noir ou un bouchon noir qui peut se placer et s’enlever rapidement de devant l’objectif.
    – Lancer l’expo en mode BULB afin que l’obturateur reste ouvert. Mais le capteur n’est pas exposé car le carton noir (ou le bouchon) empêche la lumière de rentrer.
    – Quand la voisine d’en face dit “Oh la Belle Bleue”, il faut enlever le carton noir (ou le bouchon) pour que la lumière de la Belle Bleue expose le capteur. Et puis, hop, on remet le bouchon. Le temps d’exposition est ainsi déterminé par le temps que l’objectif reste sans bouchon 😉
    – Renouveler l’opération avec la “Belle Rouge” et la “Belle Verte” 😉

  8. Merci Focal45 !

    Missfuji,
    Si l’image est cramée c’est que la lumière du feu d’artifice était trop vive. Cela peut arriver s’il y a trop de gerbes de lumières en même temps ou au même endroit dans l’image.
    Il faut alors jouer avec le triangle d’exposition. Tout est expliqué en détail dans la formation “Sortez du Mode Auto” :
    https://www.formation-photographe.net/module-5/les-expositions-sont-possibles/

  9. Merci pour toutes ces infos
    Je vais shooter mon premier feux demain 29/08/2020 à Saint Laurent d’Agny (à la chapelle) – feux d’artifices tirés par le pays Morvantais – j’espère juste que la météo ne sera pas trop moche.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Panier
Retour en haut