La règle des tiers ou grille des tiers : un outil incontournable

Depuis la rentrée, j’ai vu passer pas mal de commentaires sur le groupe Facebook et même mon site à propos de ce que l’on nomme à mon sens à tort « la règle des tiers ».  Etre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre, les mots sont parfois assez forts. Suffisamment pour qu’une petite mise au point sur le cadrage s’impose. Alors, je vous rassure, le but n’est en aucun cas de faire du buzz mais plutôt de dépasser un éventuel clivage simpliste et de passer à autre chose. En l’occurence, de passer à la prise de vues. Donc ça va aller très vite ! 🙂

La règle des tiers : de quoi on parle ?

La fonction de ce que l’on appelle la règles des tiers est de structurer une image pour équilibrer la composition. Concrètement : on pose le sujet sur la ligne des tiers ou aux intersections. On parle de ligne de forces pour ce qui est des lignes verticales et horizontales et de points de force pour les intersections des lignes verticales et horizontales.   

Utilisation de la règle des tiers : Photo de paysage avec l'horizon placé sur la ligne des tiers inférieure pour équilibrer l'image.
Contrepied de la règle des tiers : Paysage avec l'horizon placé très bas pour renforcer la présence du ciel et donner la sensation d'écrasement de la mer.

La grille des tiers est un outil

L’incompréhension de l’utilisation de la règle des tiers vient à mon sens du terme de « règle » qui me semble inapproprié. La grille des tiers n’est pas une « règle » au sens de « règlement ». C’est une « règle » au sens de « double décimètre ». Ou plutôt, c’est une règle au sens de « grille ». Autrement dit, ce n’est ni un carcan ni un épouvantail mais un simple outil au service du photographe. C’est pour ça que, autant que possible, je vous parlerai plus de grille des tiers que de règle de tiers. Cela me semble plus cohérent.

La question n’est donc pas de savoir si on doit respecter ou pas la règle. Ce serait à peu près aussi pertinent que de se demander si on doit respecter ou pas un double décimètre pour tracer un trait. La question c’est juste de savoir si l’utilisation de la grille des tiers présente un intérêt ou pas pour votre image.

La question à vous poser quand vous avez l’oeil dans le viseur est finalement assez simple. Concrètement : positionnez votre sujet sur les lignes de force ou les points de force de la grille si vous voulez équilibrer la composition de votre image. Et Eloigner votre sujet des lignes et des points de force si vous voulez créer une tension dans l’image. C’est aussi simple que ça !

En fait, ce serait réducteur de vouloir utiliser systématiquement cette grille. Et tout aussi réducteur de la rejeter de manière systématique.

La grille des tiers n’est qu’un outil. Servez-vous de ce pour quoi elle est faite ou utilisez-là à contrepied. Mais faites-le en connaissance de cause sans verser ni dans le conformisme ni dans le conformisme de l’anti-conformisme. Et dans tous les cas, faites vos plaisir !

Bonne semaine, bonne photo.

Réponses

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Profitez de 100€ de réduction sur mon Pack de 7 formations
Profitez de 100€ de réduction sur mon Pack de 7 formations
Utilisez le code promo : BIENVENUE