Réaliser un paysage en photo HDR – Exercice photo #18

Photo HDR

La photo HDR permet d’étendre la plage dynamique sur vos images pour faire face aux contrejours et aux forts écarts de contraste notamment sur vos photos de paysage. Ecarts de contrastes qui vous empêchent d’obtenir autant de détail dans les zones claires et dans les zones sombres alors que, vous, vous les avez vu et bien vu quand vous avez fait vos photos.

Nous allons voir comment obtenir un rendu plus proche de ce que vous avez cru percevoir à la prise de vue. Aujourd’hui, je vous propose comme exercice photo de réaliser votre première prise de vues HDR. HDR pour High Dynamic Range : la photographie à grande gamme dynamique.

Parmi les sujets d’exercice photo que vous m’avez le plus suggéré lors du sondage des 25000 abonnés de la chaine, les paysages et les coucher de soleil figuraient en bonne place. Que l’on voyage au bout du monde ou que l’on randonne sur les sentiers de sa région, on a la chance de contempler de beaux paysages avec des belles lumières au lever ou au coucher du soleil.

Mais ces lumières sont aussi parfois très dures. J’entends pas « dure » le fait que les ombres soient dures, c’est à dire que l’écart entre l’ombre et la lumière est très net et très prononcé. Et aussi que la lumière est difficile à photographier car l’écart entre les zones sombres et les zones claires est trop important pour que le capteur de votre appareil photo numérique puisse tout enregistrer.

En temps normal, je vous dis souvent que face à ce genre de situation, il faut faire un choix : exposer pour les zones sombre et sacrifier les détails dans les zones claires ou exposer pour les zones claires et sacrifier les détails dans les zones sombres. Mais là, avec l’HDR, on va essayer de tout avoir !

Alors, oui, il n’y a pas que l’HDR pour ça. Si le paysage s’y prête, on peut aussi envisager d’utiliser un filtre dégradé pour assombrir le ciel et resserrer ainsi l’écart de luminosité entre le ciel très clair et le sol plus sombre. Je vous montrerai ça dans une prochaine vidéo.

On peut aussi se contenter d’une image avec une plage dynamique réduite ou faire un mélange de plusieurs photos manuellement dans Photoshop en jouant sur les calques et les masques. C’est ce que l’on appelle le « blending ». Là encore, ça pourra  faire l’objet d’une prochaine vidéo.

Mais ici, nous allons voir comment réaliser plusieurs images avec plusieurs expositions différentes. Et comment les assembler pour n’en faire qu’une qui préserve les parties les mieux exposées de chaque image. Ici j’utiliserai Lightroom et Photoshop mais il y a bien d’autres logiciels qui font la même chose. Peu importe le logiciel, dès lors que votre prise de vues est adaptée, vous avez une matière première exploitable. Et vous pourrez utiliser en postproduction le logiciel qui vous plaira.

Je vous rappelle les règles pour participer à cet exercice photo : 

  1. Abonnez-vous à la chaine Youtube et Partager cette vidéo avec vos amis pour qu’ils puissent jouer avec nous : 
  2. Poster votre photo dans le groupe Facebook sous l’annonce épinglée en haut du groupe :
  3. Légender votre photo comme indiqué dans l’annonce dans le groupe Facebook Attention : postez bien une photo et une seule avec sa légende. Pas plus. Mais vous pouvez ajouter une photo du making of ou de vous pendant la prise de vues.

Comme d’habitude, Je tacherai d’apporter un commentaire sur chaque image correctement postée dans le groupe Facebook et les contributions seront publiées dans la vidéo de restitution. Donc abonnez-vous à la chaine pour ne rien rater !

Le principe de la photo HDR

La première chose à prendre en considération pour comprendre l’utilité de l’HDR, c’est que votre œil et le capteur de votre appareil photo n’ont pas la capacité à percevoir les détails dans les zones sombres et dans les zones claires d’une scène. D’une part parce que votre œil est plus performant que le capteur et ensuite car vous avez deux yeux et un cerveau. Ça permet à votre œil de se concentrer successivement sur une zone claire puis sur une zone sombre en s’adaptant instantanément. Puis à votre cerveau de mélanger les deux images pour vous donner la sensation que vous voyez, en même temps, aussi bien dans les zones sombres et dans les zones claire.

Finalement, c’est un peu ce que l’on va tenter de reproduire avec l’HDR : l’appareil photo va remplacer votre œil pour photographier une zone claire puis une zone sombre. Puis  l’ordinateur avec son logiciel de traitement d’image va remplacer votre cerveau pour mélanger les images.

Quel matériel photo pour l’HDR ?

Concernant le matériel photo, vous devrez prévoir votre boitier et votre objectif préféré pour le paysage. Ici, j’ai choisi de faire simple en utilisant un petit appareil photo hybride Canon avec l’objectif de base 15-45mm qui ouvre à f/3,5-6,3. Rien de bien extraordinaire.

Autant le boitier a peu d’important du moment que vous pouvez débrayer les réglages d’exposition et de mise au point. Autant, il vous faudra impérativement un trépied et, éventuellement, une télécommande.

Les principaux réglages photo

On va parler maintenant des réglages à utiliser pour la photo HDR. Si vous débutez ou si vous n’avez pas encore les notions de base sur les réglages de votre appareil photo, notamment sur la mise au point, je vous invite à suivre la série de vidéos sur les principaux réglages en photographie qui se trouve sur mon site internet : je vous ai ajouté un lien par ici dans la bulle d’info et dans  la description de la vidéo.

Pour que le logiciel de traitement d’image puisse faire une fusion HDR sans trop de difficulté, il faut faire en sorte que les images soient toutes identiques. Si les images sont trop différentes, le logiciel ne parviendra pas à les superposer correctement et cela pourra donner des sortes de fantômes.

On va donc s’efforcer de réaliser des images qui soient presque identiques au pixel près. Seule l’exposition doit varier. Ce qui veut dire que pour chacune des images, on va éviter les flous de bougé, en immobilisant l’appareil sur trépied. On va limiter les flous de mouvement, en choisissant un sujet relativement immobile (attention au vent qui fait bouger les branches même si les logiciels récents sont parfois capables de rectifier de petits défauts comme les branches qui bougent). On va également éviter de faire varier la profondeur de champ, en gardant la même ouverture de diaphragme. Et enfin, on va garder la même mise au point. Finalement, le seul paramètre qui va changer c’est la vitesse d’obturation.

On va donc réaliser une photo avec une exposition moyenne. Puis une image sous exposée. Puis une image surexposée. L’image sous-exposée servira à récupérer les détails dans les zones claires. L’image surexposée servira à récupérer les détails dans les zones sombres.

La méthode SPP-CMM pour l’HDR

Pour être sur de ne rien oublier on va suivre ma méthode SPP CMM que vous pouvez retrouver dans mes formations et dans mes livres de cours de photo. SPP-CMM pour : 

  • Sensibilité, positionnement programme
  • Cadrage, mesure de lumière et mise au point.

Les réglages pour la prise de vues HDR

Sensibilité ISO

La sensibilité ISO doit être adaptée à l’ambiance lumineuse du paysage. Mais comme vous êtes sur trépied, vous pouvez vous permettre de rester sur des sensibilités ISO telles que 100 ou 200 ISO.

Positionnement dans l’espace et dans le temps

Pour ce qui est du Positionnement on a vu que l’on devait immobiliser l’appareil photo sur trépied. Vous allez également débrayer l’autofocus pour éviter qu’il ne change la mise au point entre deux images.

Préférez les fichiers RAW plutôt que les fichiers JPEG, ils vous donneront plus de matière première pour le post traitement.

Vous allez pouvoir faire varier l’exposition entre vos différentes images soit en utilisant la correction d’exposition soit en utilisant le programme d’exposition manuel et en modifiant la vitesse d’obturation entre chaque image. Mais ce que je vous recommande, c’est plutôt d’utiliser la fonction Bracketing qui est présente sur la plupart des appareils photo reflex, hybride ou bridge.

Le Bracketing consiste à enchainer une première image avec une exposition de base puis une image sous-exposée en enfin une image surexposée.

Vous allez ainsi pouvoir enchainer trois photos sans avoir à toucher aux réglages. Certains appareils permettent même d’enchainer non seulement 3 photos mais 5 ou même 7 photos. Mais pour commencer, contentez-vous de 3 photos.

Choisissez un écart de plus ou moins deux stop. Pas des tiers de valeurs, mais bien des valeurs entirèes. Par expérience, ça fonctionne plutôt bien tout en permettant de couvrir un écart de contraste assez important. On va se contenter de ça aujourd’hui, je vous montrerai comment ajuster plus précisément les écart des valeurs de stop et le nombre d’images dans une prochaine vidéo.

Dernier point, utilisez le retardateur pour déclencher. L’intérêt est qu’avec le retardateur, l’appareil va enchainer les trois images du bracketing sans que vous n’ayez à appuyer le déclencheur.

Programme d’exposition

Concernant le Programme d’exposition, pour commencer utilisez le programme priorité ouverture. Ça permet de bloquer la valeur d’ouverture de diaphragme pour que la profondeur de champ reste inchangée. L’appareil va faire son Bracketing en modifiant la vitesse d’obturation mais ne touchera pas au diaph.

Cadrage

Pour le cadrage, faites vous plaisir ! C’est l’occasion de cadrer des scènes qui présentent de forts écarts de contrastes. Attention quand même si vous cadrez une grosse ombre et le soleil sur une même scène, vos trois photos risquent de ne pas suffire. Je vous l’ai dit, on verra comment apprendre à doser cela plus tard. Aujourd’hui on se concentre sur la technique de base.

Attention aussi autre chose ! ça va sans dire mais ça va mieux en le disant : on ne déplace pas son appareil photo et on ne touche pas à son cadrage ni au zoom entre les photos issues d’un même Bracketing. Faites autant de séries différentes de trois photos que vous voulez. Mais dans chaque série de trois, d’une image à l’autre, seule la vitesse d’obturation doit varier.

Mesure de lumière

Pour la mesure de lumière, une mesure globale convient plutôt bien pour la première image. Elle sera bien sûr imparfaite car elle n’aura pas assez de détail dans les zones sombres et dans les zones claires. Mais les infos manquantes seront complétées par les deux autres images issues du même Bracketing. MONTRER

Mise au point

Pour la mise au point, l’autofocus étant débrayé vous devrez faire la mise au point manuellement. Je vous joins un lien vers la série de vidéos sur les bases de la photo sur mon site où je montre comment faire la mise au point micrométrique avec la visée par l’écran arrière. Sinon, vous pouvez aussi faire la mise au point en autofocus. Puis enlever l’autofocus pour bloquer la mise au point avant de faire votre série de photos.

La fusion des photos en HDR

Pour ce qui est de la fusion, c’est assez simple.

Fusion HDR dans Lightroom

Dans Lightroom, vous importez vos images, vous les sélectionnez.

Puis dans le module Bibliothèque vous allez dans photo>Fusion de photo>HDR.

Fusion HDR dans Photoshop depuis Lightroom

Et si vous voulez utilisez Photoshop, là encore, à partir de Lightroom, vous sélectionnez vos images puis  dans le module Bibliothèque vous allez dans photo>Modifier dans>Fusion HDR Pro dans Photoshop

On s’en tient à ça pour le post traitement aujourd’hui car je veux surtout que vous puisiez vous appliquer sur la prise de vues. Si le sujet de l’HDR vous motive, je vous proposerai d’autres sujets sur le traitement HDR, notamment pour garder un résultat naturel.

Voilà, à vous maintenant de réaliser votre première photo HDR. Partagez cette vidéo avec vos amis et postez une photo et une seule dans le groupe Facebook. Eventuellement vous pouvez ajouter une photo du Making-of. Postez-là bien sous l’annonce de cette vidéo épinglée en haut du groupe pour que je puisse l’intégrer dans la vidéo de restitution. Attention, pas de photos d’archives, ni de photo prise l’année dernière. Le but de l’exercice est de réaliser une prise de vues pour progresser et pas de poster une ancienne photo.

A vous de jouer ! Pensez bien à partagez cette vidéo…

Je vous souhaite une bonne semaine, de bonnes photos et je vous dit « à tout de suite » pour échanger dans le groupe Facebook.

Réponses

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Bonjour,
    Très bon tuto.
    Pouvez-vous en faire un sur le tone mapping ey sur les principaux logiciels HDR comme Photmatix pro ou aurora HDR qui permet de faire du HDR sur des zones précises de l’image.
    Le sujet est à creuser

  2. Bonjour très bon article, sur mon Canon 6d et 70d le HDR fusionne les photos directement, je n’ai pas de possibilité de mettre les 3 photos dans un logiciel de retouche ou alors je dois faire un autre mode le braketing.
    Je me trompe ? merci pour votre aide.