Formations photo, cours et stages photo à Clermont-ferrand
Tél. : 04 73 36 85 72
Besoin d'un renseignement ? Contactez-moi au 04.73.36.85.72 ou par mail contact@jeromepalle.com

Pose longue de nuit – Exercice photo 15

La semaine dernière nous avons vu comment réaliser une prise de vues de silhouette en contrejour. Et je vous proposerai une restitution avec toutes vos photos dans une vidéo samedi.

On repart aujourd’hui avec un nouvel exercice que vous avez choisi cette semaine sur le thème de « La photographie en pose longue de nuit ».

L’intérêt de la pose longue : ça va être de pouvoir photographier en basse lumière et de jouer avec les temps de pose longs pour obtenir des effets de mouvements de lumière, par exemple avec les phares de voitures.

Ceci dit, pour les photos de nuit, plusieurs problèmes se posent :

D’abord, si la scène est globalement sombre et que vous laissez faire la cellule de votre appareil photo sans mesurer la lumière vous risquez d’avoir une image trop claire : surexposée.

D’autre part, le manque de lumière obligera également à utiliser des vitesses d’obturations relativement lentes.  Cela entrainera inévitablement des flous de bouger. 

Nous allons voir comment y remédier…

Image surexposée.
Flou de bougé.

Comment participer à cet exercice photo : 

  1. Partager cette vidéo avec vos amis pour qu’ils puissent jouer avec nous.
  2. Poster votre photo dans le groupe Facebook sous l’annonce épinglée en haut du groupe.
  3. Légender votre photo comme indiqué dans l’annonce dans le groupe Facebook Attention : postez bien une photo et une seule avec sa légende. Pas plus. Mais vous pouvez ajouter une photo du making of  ou une photo de vous pendant la prise de vues.

Je tacherai d’apporter un commentaire sur chaque image correctement postée dans le groupe Facebook et les contributions seront publiées dans la prochaine vidéo de restitution en début de semaine prochaine. Donc abonnez-vous à la chaine pour ne rien rater !

Le matériel photo à prévoir pour les poses longues de nuit :

  • Votre boitier et votre objectif  préféré
  • Un trépied photo
  • Et éventuellement un déclencheur photo à distance avec ou sans fil pour déclencher sans faire bouger l’appareil (si vous n’avez pas de déclencheur vous pouvez aussi utiliser le retardateur 2 ou 10 secondes de votre appareil)

Si vous débutez ou si vous n’avez pas encore les notions de base sur les réglages de votre appareil photo, je vous invite à suivre la série de vidéos sur les bases de la photo.

Pour être sur de ne rien oublier, on va suivre ma méthode SPP-CMM que vous pouvez retrouver dans mes formations et dans mes livres : SPP-CMM pour…

  • Sensibilité, Positionnement, Programme
  • Cadrage, Mesure de lumière et Mise au point.

Pour la sensibilité, vous pouvez rester sur une sensibilité ISO basse. Le but étant d’avoir une pose longue, il n’est pas nécessaire de monter en ISO pour augmenter la vitesse. Ce serait contreproductif ! Vous pouvez donc partir sur une sensibilité autour de 100 ou 200 ISO.

Le positionnement va être très important à double titre. D’abord le positionnement dans le temps. Et ensuite le positionnement du matériel : avec notamment l’utilisation d’un trépied et sa mise en œuvre.

On va commencer avec le positionnement dans le temps…

Si vous venez trop tôt, la lumière ambiante sera trop forte. Si votre scène comporte des éclairages urbains, les lumières de la ville ne seront pas encore allumées. Et les différents éclairages vont se fondre les uns dans les autres.

Par contre, si vous attendez qu’il fasse complètements nuit pour commencer à photographier, le ciel sera trop sombre et seules parties éclairées par les lumières artificielles seront visibles. Au mieux, vous n’aurez plus que les lumières de la ville, et le ciel mais vous perdrez tous les détails sur le paysage. Et, une fois que la lumière jour aura fait place à la nuit dans le ciel, vous perdrez encore les contours du paysage entre le ciel et la terre.

La solution c’est donc de se mettre en place avant le coucher du soleil pour photographier dès que la lumière du jour commence à décliner et que les lumières de la ville ou les phares de voitures commencent à s’allumer. De là, tout est affaire de dosage. Vous ne devriez pas avoir plus de 20 à 30 minutes maxi avant que la nuit tombe. Mettez ce temps à profit pour échelonner différentes prises de vues selon vos gouts et vos envies.

La solution c’est donc de se mettre en place avant le coucher du soleil pour photographier dès que la lumière du jour commence à décliner et que les lumières de la ville ou les phares de voitures commencent à s’allumer. De là, tout est affaire de dosage. Vous ne devriez pas avoir plus de 20 à 30 minutes maxi avant que la nuit tombe. Mettez ce temps à profit pour échelonner différentes prises de vues selon vos gouts et vos envies.

Autre point important le positionnement dans l’espace. Avec tout d’abord le choix du lieu.

Choisissez un endroit avec un vue dégagée et sans lumière parasite : Pas sous un lampadaire, ni à un endroit ou les phares de voitures vont vous éblouir et pourrir vos prises de vues.

Ensuite, fixez votre appareil photo sur trépied pour éviter les flous de bougé dûs à la vitesse lente. Et utilisez un déclencheur à distance pour déclencher sans faire bouger l’appareil photo. Là encore pour éviter les flous de bougé. Si vous n’avez pas de déclencheur, vous pouvez aussi utiliser le retardateur 2 ou 10 secondes de votre appareil photo mais c’est moins réactif. Ce sera moins pratique si vous devez déclencher pile quand un véhicule arrive dans le champ.

Pensez aussi à désactiver la stabilisation de votre objectif ou de votre boitier. Etant donné que l’appareil est sur trépied, ça ne sert à rien. Et il peut arriver que le stabilisateur génére du flou en essayant de stabiliser l’appareil.

Pour ce qui est du programme d’exposition : quand on photographie sur trépied, le plus simple c’est souvent de passer en programme d’exposition manuel pour bloquer ses réglages de vitesse d’obturation et d’ouverture de diaphragme et de se concentrer sur sa prise de vues.

Pour le cadrage,faites simple et pensez à intégrer les mouvements des lumières lors du passage des véhicules.

Pour la mesure de lumière, repérez la zone que vous souhaitez exposez pour une luminosité moyenne (c’est à dire ni trop sombre, ni trop claire). Puis zoomez sur cette zone si vous utilisez une mesure de lumière globale. Ou visez simplement cette zone si vous utilisez une mesure de lumière spot. Et ajustez la vitesse et le diaphragme pour que le curseur soir au centre de la graduation dan votre viseur.

Enfin, faites la mise au point sur ce que vous estimez être le sujet principal. Soit en autofocus, soit en mise au point manuelle. Si vous avez des difficultés à faire la mise au point manuellement de nuit, ce qui est mon cas, utilisez la mise au point avec la visée arrière par l’écran. Je vous renvoie à la série de vidéo sur les fondamentaux sur mon site où j’explique tout ça en détail.

Voilà maintenant, prenez votre appareil photo et à vous de jouer : réalisez votre photo en pose longue de nuit !

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.