Formations photo, cours et stages photo à Clermont-ferrand
Tél. : 04 73 36 85 72
Besoin d'un renseignement ? Contactez-moi au 04.73.36.85.72 ou par mail contact@jeromepalle.com

Photographie culinaire : Obtenir du chocolat fondu bien fluide

Pour obtenir du chocolat fondu bien fluide sur vos photos, il faut le diluer un peu et le chauffer avec précaution. Sinon c’est un désastre !

Naïvement, j’ai commencé par le cuire à la casserole à feu doux en ajoutant juste un peu d’eau. Résultat : le chocolat se prend en masse et sèche sur le fond. On dirait un gros pâté qui colle. 

La pâte ainsi obtenue n’ayant aucune fluidité, les reflets ne sont pas très homogènes. Ils ressemblent plus à un ensemble de petits impacts brillants.

La solution au problème se trouve dans l’emballage du chocolat. Eh oui, même sur le chocolat il faut lire la notice avant de se jeter tête baissée.

Le secret pour obtenir un chocolat fondu bien fluide 

  • Préférer une cuisson au bain marie plutôt qu’une cuisson directe
  • Diluer le chocolat avec de lait ou de la crème plutôt qu’avec de l’eau
  • Ajouter un carré de beurre pour rendre le mélange plus brillant

En fait, il ne faut pas dépasser une température de 55°C. Le bain marie consiste à chauffer de l’eau dans une casserole et d’ajouter une autre casserole contenant le chocolat au-dessus. La cuisson est ainsi plus douce. 

Sur le groupe Facebook Club Photo,Sébastien m’a suggéré d’ajouter de l’huile lors de la cuisson du chocolat. Et en effet, ça fonctionne super bien !

Photographier un dessert : la poire au chocolat

Le matériel photo utilisé pour cette prise de vues culinaire

Les réglages pour photographier la poire au chocolat

Une fois le cadrage déterminé de manière approximative, je pose mon appareil photo sur trépied. L’utilisation du trépied va limiter les flous de bouger dus au manque de lumière dans la pièce.

J’aurai pu ajouter des éclairages mais l’idée était de travailler avec le moins de matériel possible (sinon je serai allé au studio). Je me suis donc contenté de la lumière naturelle apportée par la fenêtre. Pour compenser l’ombre sur la partie opposée à la fenêtre, j’ai ajoute une simple feuille blanche en guise de réflecteur pour déboucher un peu l’ombre.

Réglages pour la photo culinaire

Si vous manquez de lumière, vous pouvez utiliser un éclairage artificiel. Mais si votre lumière n’est pas équilibrée par rapport à la lumière du jour vous risquez de rencontrer des problèmes de colorations. Ces colorations sont généralement jaunes et peuvent être corrigées en intervenant sur la balance des blancs.

Si vous avez des problèmes de dominantes de couleur jaunes sur vos photos, vous pouvez suivre ma série de cours photo dans laquelle je vous montre comment corriger la balance des blancs en automatique ou avec une balance des blancs manuelle.

En l’absence de gros écarts de contraste sur la scène, la mesure de lumière globale fait parfaitement l’affaire sans que j’ai besoin d’intervenir sur l’exposition. 

Etant sur trépied, je n’ai pas eu non plus à me m’inquiéter de la vitesse. Cela m’a permis de garder une sensibilité ISO basse. J’ai ensuite ajusté mon diaphragme pour obtenir un joli flou d’arrière plan. Et voilou !

Si cet article vous a été utile, partagez-le sur vos réseaux sociaux préférés. C’est très utile et ça faut toujours plaisir :-)

Jérôme.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.