Formations photo, cours et stages photo à Clermont-ferrand
Tél. : 04 73 36 85 72
Besoin d'un renseignement ? Contactez-moi au 04.73.36.85.72 ou par mail contact@jeromepalle.com

Comment choisir un objectif photo ? Le guide complet

Pour bien photographier, il vous faut un objectif adapté à vos besoins. Quelle longueur focale ? Zoom ou focale fixe ? Quelle ouverture de diaphragme ? Pour quel budget ? Autant de questions auxquelles vous devrez répondre avant de vous équiper. Suivez le guide…

L’objectif est un système optique permettant de faire entrer dans l’appareil la lumière provenant d’un objet. Il se compose d’un jeu de lentilles qui permettent d’ajuster le grossissement et dispose d’un diaphragme qui régule le débit d’entrée de la lumière en s’ouvrant ou en se fermant plus ou moins.

Quelle longueur focale choisir pour votre objectif ?

Zoomer ou dé-zoomer, revient à modifier le grossissement de l’image que vous voyez dans le viseur. Ce grossissement va varier selon la longueur focale de l’objectif. La longueur focale, moyenne, correspondant à votre vision principale : c’est le 50mm. En dessous de 50mm, le champ est élargi. On parle alors de « grand angle » et lorsque l’on augmente la longueur focale, le grossissement est augmenté : on parle alors de « téléobjectif ».

L'objectif d'un appareil photo

Longueurs focales moyennes : 50 mm et transdandards

Une longueur focale de 50mm restitue les proportions d’une scène avec un rendu proche de la vision humaine. Ce grossissement permet de réaliser des prises de vues de portraits en plan moyen. C’est d’ailleurs l’une des deux focales que j’utilise en studio.

Les zooms qui vont du grand angle au téléobjectif sont dits transtandards. Ils bénéficient d’une certaine polyvalence qui les rend utiles. En reportage, lorsque je ne sais pas trop à quoi m’attendre, je privilégie souvent ce type d’objectifs tel que le 24-70mm f/2,8 par exemple. Il me permet d’être très réactif quel que soit la situation. Je pare ainsi au plus pressé en attendant de pouvoir changer pour une optique plus adaptée si la situation m’en laisse le temps.

Objectif grand angle : moins de 50mm

Les objectifs de moins de 50 mm sont dits « objectifs grand angle » ou « Grands angulaires ». Ils permettent d’élargir le champ de prise de vues. Pratique pour embrasser tout un paysage. Le grand angle est aussi utilisé pour photographier une pièce en intérieur lorsque l’on a peu de recul. J’utilise souvent un objectif 16-35 mm pour les prises de vues de décoration ou les photographies d’hôtels,

Certains objectifs sont des ultra grands angles et permettent des prises de vues à 180°. C’est notamment le cas des objectifs Fisheye, ainsi nommé car l’effet arrondi donne un effet « œil de poisson ». Les déformations sont souvent énormes et peuvent donner lieu à des effets amusants. Mais comme tous les effets, on s’en lasse vite…

Téléobjectif : Plus de 50 mm

Au-delà de 50mm on parle de téléobjectif. Les focales de plus de 50mm grossissent le sujet. En réduisant l’angle de champ, elle réduisent aussi la part d’arrière plan dans l’image et redressent les perspectives. Le choix de l’objectif est en effet intimement lié au cadrage car il influe sur le contenu de votre image. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vous inscrire à la formation photo 05 sur le cadrage et la composition.

L’autre intérêt des téléobjectifs est de réduire la profondeur de champ. Couplé à une grande ouverture de diaphragme, le fort grossissement des téléobjectifs vous permet d’obtenir un arrière plan flou sur lequel votre sujet principal se détache nettement.

J’utilise notamment les objectifs à longue focale pour les portraits. En studio, j’alterne le 50 mm pour les plans large et un 100mm f/2,8 macro pour les plans rapprochés avec une faible profondeur de champ. En extérieur, la plupart de mes portraits sont réalisés avec un zoom Canon 70-200 f/2,8.

Photo avec une focale de 18mm.

Photo avec une focale de 18mm.

Choisir-un-Objectif-Photo-0004

Photo avec une focale de 55 mm.

Choisir-un-Objectif-Photo-0005

Photo avec une focale de 250 mm.

Longueur focale avec un capteur plein format et avec un capteur APS-C

Les reflex haut de gamme disposent de capteurs de la même taille que les pellicules argentiques d’autrefois : l’image mesurait 24 x 36 mm sur une bande de 35 mm. On parle de capteurs «plein format»ou capteur full frame (in ingliche), «équivalent 24 x 36 mm» ou «équivalent 35 mm».

Les reflex d’entrée et de milieu de gamme, eux, ont un capteur plus petit dit «APS-C». La taille du capteur étant réduite, l’image apparaîtra cadrée plus serrée dans le viseur.

La longueur focale apparente d’un objectif sera donc différente selon la taille du capteur de votre appareil photo. Les capteurs APS-C Canon grossissent généralement de x 1,6. Les capteurs APS-C Nikon et des autres marques ont un grossissement d’environ x 1,5.

PALLE-120905-0091

L’ouverture de diaphragme

La performance d’un objectif ne se mesure pas seulement à sa capacité à zoomer. Elle est aussi et surtout liée à sa capacité à avoir une grande ouverture. Plus un objectif dispose d’une grande ouverture de diaphragme, plus il a la capacité de faire rentrer une grande quantité de lumière dans l’appareil photo.

La valeur d’ouverture d’un objectif est indiquée à l’avant de l’objectif ou parfois sur le côté.

Ici nous avons un zoom de base qui va du 18 au 55mm. Les valeurs d’ouverture indiquées sont f/3,5 – 5,6. Attention, il y a un piège ! Ces deux valeurs ne correspondent pas aux valeurs d’ouverture mini et maxi de l’objectif. Elles correspondent aux valeurs d’ouverture maxi et maxi !

Explication : cet objectif est un zoom 18-55mm F/3,5 – 5,6. A 18mm, son ouverture maxi est de f/3,5 et à 55mm son ouverture maxi n’est plus que de 5,6. Rassurez-vous, les valeurs d’ouvertures sont relativement simples à appréhender. Elles font toutefois appel à des ordres de grandeur auxquels nous ne sommes pas habitués. C’est en cela que réside leur difficulté.

L’intérêt d’une grande ouverture est de faire entrer plus de lumière dans l’appareil photo et donc de travailler dans des ambiances lumineuses plus sombres. Si vous souhaitez réaliser des photos en intérieur sans flash ou des prises de vues de spectacle ou des photos de concert il vous faudra des objectifs à grande ouverture.

Voici un ordre d’idée des valeurs d’ouverture :

La plupart des zooms de base ont des valeurs d’ouverture maximales comprises entre f/3,5 et f/5,6. Les zooms professionnels ont des ouvertures maxi de f/2,8 constantes. Autrement dit, ils ont une ouverture maxi de f/2,8 quelle que soit la focale à laquelle vous les utilisez.

Pour avoir des objectifs avec des ouvertures de diaphragmes plus importantes que f/2,8 il vous faudra choisir des objectifs à focales fixes qui ouvrent à f/1,8, ou f/1,4. Certaines optiques fixes ouvrent même jusqu’à f/1,2 mais à des tarifs assez élevés.

les différentes ouvertures de diaphragme

 

Choisir-un-Objectif-Photo-0002

Photo prise avec une petite ouverture de diaphragme : f/22.

Choisir-un-Objectif-Photo-0001

Photo prise avec une grande ouverture de diaphragme : f/3,5.

Les zooms et les focales fixes

Certains objectifs sont dits « objectifs à focale fixe » car ils n’ont qu’une seule longueur focale. Ils ne peuvent pas zoomer mais disposent généralement d’une plus grande ouverture de diaphragme. Cela leur permet de faire entrer plus de lumière dans l’objectif et ainsi de photographier dans des ambiances lumineuses plus sombres.

Les avantages des focales fixes :

L’intérêt des focales fixes est de pouvoir fournir des optiques d’excellente qualité à un prix tout à fait raisonnable. Cela en fait d’excellent investissement car le rapport qualité / prix est indéniable. Le 50 mm f/1,8 ou f/1,4 est souvent le premier achat des photographes qui commencent à s’équiper en plus de l’optique de base fournie avec l’appareil photo.

Leurs grandes ouvertures offrent la possibilité de travailler en basse lumière ainsi que d’obtenir de faibles profondeur de champ. L’effet de flou d’arrière plan qui en résulte est extrêmement flatteur et s’avère très facile à obtenir avec ce type d’objectif.

Les avantages des zooms

Les zooms ont pour eux la polyvalence. Ils sont moins contraignant et offrent plus de flexibilité dans leur utilisation. Par contre, ils offrent des valeurs d’ouverture de diaphragme moins grade que les optiques fixes. Pour avoir un zoom de bonne qualité, avec une grande valeur d’ouverture (ex. : f/2,8) restera moins lumineux qu’une optique fixe et coutera beaucoup plus cher. Il faudra donc se contenter d’une optique moins lumineuse ou casser la tirelire pour avoir un zoom à grande ouverture.

Faut-il choisir un zoom ou une focale fixe ?

J’entends souvent que les optiques fixes sont aussi meilleures que les zooms car elles obligent à se déplacer et à tourner autour du sujet pour trouver des angles nouveaux. C’est vrai. Mais uniquement pour les grand débutants.

Certes, une optique fixe vous oblige à vous déplacer. Mais rien ne vous empêche de vous déplacer avec votre zoom. Au contraire ! L’utilisation d’une optique fixe devient vite contreproductive. Ce peut être un exercice de style assez sympathique mais en prise de vues, le nombre de photos que l’on aura même pas eu l’opportunité de réaliser est juste colossal.

Personnellement, je réserve les optiques fixes aux prises de vues en studio pour lesquelles j’ai finalement assez peu de possibilités de mouvement (50mm f/1,4 et 100mm f/2,8 Macro). C’est le sujet qui tourne et non pas moi qui tourne autour du sujet.

Pour les prises de vues de reportage, je privilégie les zooms à grande ouverture (F/2,8 constant) : 16-35mm, 24-70mm et 70-200mm. Mis ce sont des optiques relativement chères et encombrantes. Pour moi, leur utilisation se justifie pour un sage professionnel mais je voyage beaucoup plus léger lorsque je réalise des prises de vues perso.

En vacances, je troque le 5D mark 3 plein format contre un petit Canon 100d a capteur APS-C et je me contente d’optique de base grand public : 18-55mm et 55-250mm f/3,5-5,6. Budget min, encombrement mini, performances raisonnables pour un usage familial ou amateur.

Faut-il avoir un seul ou plusieurs objectifs ?

Pour couvrir une large plage de longueurs focales, vous pouvez choisir d’utiliser un seul objectif très polyvalent ou utiliser plusieurs objectifs.

L’avantage avec un seul objectif polyvalent c’est que vous n’aurez pas besoin de changer d’objectif. L’inconvénient c’est que plus un objectif couvre une large plage de focales plus on risque de perdre en qualité optique. De plus, vous n’aurez qu’un seul objectif mais celui-ci risque de s’avérer assez volumineux.

Personnellement, je préfère avoir plusieurs objectifs. Cela oblige à changer les objectifs mais c’est une opération simple. A titre indicatif, en reportage je change d’objectif entre 50 et 100 fois dans une journée. En vacances, je préfère avoir un objectif léger autour du cou et changer pour un zoom plus puissant les rares fois où j’en ai besoin.

Distance minimale de mise au point et Macro

Tout comme votre œil, un objectif ne peut pas faire la mise au point si le sujet est trop proche. On parle de distance minimale de mise au point ou Mise au point Mini ou MAP Mini (à ne pas confondre avec la Mini-Map qui est la petite carte en bas de l’écran dans les jeux vidéo d’aventure).

Pour pouvoir vos approcher très près du sujet très petits, il vous faudra par contre utiliser des objectifs spécifiques tels que les objectifs macro.

Stabilisation

Si la valeur d’ouverture a tant d’importance ce n’est pas juste pour des questions de profondeur de champ. Votre appareil photo fonctionne comme un robinet à lumière. Si vous n disposez pas d’une ouverture de diaphragme suffisamment grande pour faire entre assez de lumière pour exposer le capteur, il vous faudra augmenter le temps de pose. Et qui dit long temps de pose dus flou de bouger.

Afin de limiter les flous de bouger, certains objectifs disposent d’un stabilisateur optique. C’est un plus qui vous permettra de faire des photos nettes même avec des temps de pose relativement lents.

Attention, les stabilisateurs ne limitent que les flous de bouger, liés aux mouvements de l’appareil photo. Par contre, si le sujet est trop rapide, le stabilisateur n’empêchera pas les flous de mouvement. La formation photo 02 sur les bases de la prise de vues vous explique comment bien utiliser les réglages de vitesse.

Quelle marque d’objectif choisir ?

Il existe des optiques équivalentes dans d’autres marques que celle de votre appareil photo à des tarifs plus abordables. Leur qualité et leur prix varient selon les objectifs. Autant que possible, choisissez de préférence les objectifs de la marque de votre appareil photo. Ils sont conçus pour !

Partage-et-commentaires-Cours

5 commentaires

  1. Howen 29 juillet 2015

    Bonjour Jérome,
    Comme d’habitude : c’est clair et précis en peu de mots.
    Bien que la dernière phrase… même si elle est très judicieuse de manière générale, j’ai le sentiment que les marques tierces sont en train de tirer vers le haut… Et que les marques propriétaires vont devoir activer leur service de R&D… Si non….
    Bien cordialement,
    Howen

  2. Auteur
    Jérôme 29 juillet 2015

    Bonjour Howen,
    C’est vrai que des marques comme Sigma sont plutôt pal mal.
    Mais je couine toujours un peu car le sens de rotation des objectifs Sigma est inversé par rapport à celui des zooms Canon. Cela ne pose pas de soucis si on est tout en Sigma mais quand on a des objectifs des deux marques on ne sait plus trop comment zoomer ou dé-zoomer !
    Mais bon, je chipote ;-)

  3. rene 4 décembre 2017

    intéressant
    mais on reste sur l’obligation de choisir du standard f/3,5 et f/5,6 pour un usage amateur

  4. Auteur
    Jérôme 5 décembre 2017

    Bon René, ce n’est pas une obligation mais la plupart des objectifs grand public ont ces valeurs d’ouvertures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*